http://oiidf.org/wp-content/uploads/2019/04/SUMOL-2019-Gabon-Review.jpg
600 mille couches pour enfants ont été détruites le week-end écoulé à Owendo. Elles représentaient selon la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) un danger pour les enfants.
La Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) a procédé le week-end écoulé, à Alénakiry dans la commune d’Owendo, à la destruction de 600 mille couches jetables pour enfants. Soit, l’équivalent de deux containers de 40 pieds.

Découvertes par les agents de la DGCC, lors d’un contrôle de routine, elles ont d’abord été mises sous scellés pour accorder à l’importateur le temps de produire les documents attestant de la bonne qualité de ses produits.

Ce dernier, selon la DGCC, n’a pas pu répondre à cet impératif. Il n’a fourni ni l’autorisation de mise sur le marché ni le certificat de conformité pour attester de la bonne qualité du produit. L’absence de ces documents justificatifs a obligé la DGCC à détruire cette cargaison de couches.

S’il est vrai que les couches jetables pour enfants sont jugées confortables pour ces tout-petits, elles sont de plus en plus utilisées par des femmes lors de leurs périodes de menstrues. Elles stimulent aujourd’hui l’appétit vorace des opérateurs véreux dans ce segment de marché en plein essor.

Laisser un commentaire

Entrer un commentaire
Entrer votre nom