http://oiidf.org/wp-content/uploads/2019/04/SUMOL-2019-Gabon-Review.jpg
Présente au Gabon sur le permis Dussafu, Panoro Energy prévoit de gros chantiers entre 2019 et 2020 sur le champ Tortue, avec le forage de six à huit puits. Des investissements qui visent à augmenter d’au moins 50%, la production de la firme pétrolière norvégienne dans le pays.
2019 s’annonce comme l’année de la transformation pour Panoro Energy, avec l’aboutissement d’une nouvelle direction stratégique impulsée par l’équipe dirigeante renouvelée. La nouvelle direction de la firme pétrolière norvégienne a décidé d’aborder 2019 avec la volonté de se concentrer sur le Gabon et la Tunisie, deux pays stratégiques à ses yeux.

Au Gabon, Panoro Energy est présente sur le permis Dussafu, à hauteur de 8,33%, exploité par BW Energy Gabon. Ce permis comprend cinq champs pétroliers : Moubenga, Walt Whitman, Ruche, Ruche nord-est et Tortue. En février 2019, la société pétrolière et gazière internationale indépendante a annoncé le 19 février 2019, une augmentation de 50% des réserves de pétrole 2P sur le champ Tortue.

«Au Gabon, nous avons déjà réalisé de belles découvertes avec notre partenaire-opérateur BW Energy et nous allons mener une campagne intensive de forages», a déclaré le Président du conseil d’administration de Panoro Energy. «En effet, nous prévoyons de forer entre 2019 et 2020 au minimum six puits et au maximum huit», a ajouté Julien Balkany, dans une récente interview à entreprendre.fr.

Ces forages concernent précisément deux à quatre puits d’exploration, ainsi que quatre puits de production. «Cette campagne, qui suscite des investissements conséquents, a pour objectif de mettre en valeur de nouvelles réserves d’hydrocarbures et d’augmenter de manière conséquente (d’au moins 50%) notre production d’hydrocarbures au Gabon. Nous sommes enthousiastes par ce programme de travaux pétroliers», a affirmé Julien Balkany.

Pour l’ensemble du quatrième trimestre 2018, la production brute à Tortue s’est établie à 11 800 barils de pétrole par jour en moyenne. La production en janvier 2019 s’est poursuivie avec une moyenne mensuelle moyenne de 12 977 barils de pétrole. Une troisième levée de 650 000 barils de brut a été réalisée début février, avec un prix de vente d’environ 59 dollars le baril.

Laisser un commentaire

Entrer un commentaire
Entrer votre nom